Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


 
AccueilPortailRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
-56%
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko POP TV SQUID GAME à 6,99€
6.99 € 15.99 €
Voir le deal

 

 Jean-Jacques Goldman de Patrick Amine

Aller en bas 
AuteurMessage
little lou
Rang: Administrateur
little lou


Nombre de messages : 864
Localisation : lorient bretagne
Date d'inscription : 28/07/2005

Jean-Jacques Goldman de Patrick Amine Empty
MessageSujet: Jean-Jacques Goldman de Patrick Amine   Jean-Jacques Goldman de Patrick Amine EmptyLun 2 Jan à 17:46

Jean-Jacques Goldman de Patrick Amine

Jean-Jacques Goldman de Patrick Amine 1995amine12hi

[ Références ]
Titre : Jean-Jacques Goldman
Auteurs : Patrick Amine
Année : septembre 1995
Editeur : Albin Michel (ISBN 2-226-07936-X)
Prix : 98 FF

[ Mon avis ]
Il y a franchement de quoi hurler à la lecture de ce torchon. Patrick Amine s'est simplement contenté de rajouter 17 pages (dont une dizaine de photos !) qui décrivent l'aventure Fredericks - Goldman - Jones et la rencontre avec Céline Dion, sans rien mettre à jour. Je m'étais d'ailleurs amusé, en décembre 1995, à relever les erreurs contenues dans ce livre.

[ Les erreurs du livre ]
Avant de relever un certain nombre d’erreurs (non exhaustives, car certains détails sur le début des années me paraissent suspects, mais je n’en suis pas sûr non plus), voici un petit commentaire sur le livre lui-même : on dirait une thèse un peu bâclée, pleine de références pseudo-littéraires sorties des rebuts de Bernard Pivot : Bret Easton Ellis (p 14), Soseki (p 32), Bernard-Henri Lévy (!) (p 32), Charles Fourier (p 35), William S. Burroughs (p 67), Greil Marcus (p 95), Thomas Wolfe (p 100),
Marek Halter (p 132).
AVERTISSEMENT “(...) des premières années du chanteur (fin 1988) jusqu’à l’année 1995”. Amine aurait pu relire, quand même.
pages 19-20 : “(...) en duo avec son compère anglais Michael Jones.” Michael, qui est Gallois, appréciera sûrement. Non, Monsieur, l’Angleterre, la Grande-Bretagne et le Royaume-Uni, cela n’est pas pareil.
page 35 : “Phalanster mourra quand la mode de la dance music éclatera dans les annees 77 et 78.” Il me semblait que la dance music était née dans les annees 80, et que durant les 70’s, cela s’apppelait le disco...
page 53 : “aujourd’hui en 1988”. Visiblement, un oubli dans la mise à jour ! Il y en a plus d’une demi-douzaine, ce que je trouve particulièrement blessant pour ceux qui font l’effort d’acheter le livre.
page 53 : “Black to the City Again” (une chanson sur les ghettos noirs sans doute ! ! !)
Les années Tai Phong (pp 43 a 53) sont bien présentées, en revanche.
page 68 : “il a de nombreux fans en province” Ce parisianisme exacerbe me met hors de moi. Pourquoi seuls les Parisiens seraient-ils en mesure d’avoir du goût ? Je suis certain que nos amis québécois, belges et suisses ne me contrediront pas...
page 103 : Patrick Amine fait référence à un titre, “SOS Ecologique”, qui est en fait “Tout petit monde”. Visiblement, ce texte (deuxième et début du troisième paragraphes de la page) a été écrit avant la sortie de l’album, et n’a pas été réactualisé depuis. C’était quand même il y a plus de sept ans !
page 108 “Cet album (NDJM : Entre gris clair et gris foncé...) a atteint plus de 600 000 exemplaires vendus”. Encore un exemple de la non mise a jour de ce livre. Jean-Jacques Goldman a obtenu un album de diamant (plus d’un million d’albums) en 1988 pour ce double album.
page 114 : “On peut dire sans conteste que JJG a renouvelé l’image du chanteur dans un pays ou le succès n’est pas toujours reconnu. Nous ne sommes pas en Amérique ni en Angleterre ou la réussite impose le respect.” Sans doute la phrase la mieux écrite de ce livre.
page 141 : Encore SOS Ecologique dans la chronologie. Décidément !
Je m’étonne de ce que l’on ne cite nulle part la bande originale de l’Union Sacrée, bien plus marquante que celle de Pacific Palisades, à mon avis.
De même, nulle mention des titres plus rares de Jean-Jacques Goldman…
Par ailleurs, je regrette que Patrick Amine implique que JJG ait pu soutenir Michel Rocard (à propos de l’interview qu’il a réalisée de lui) et Lionel Jospin (qui a utilisé “il changeait la vie” pour sa campagne présidentielle). Apres tout, Johnny chantait une version très engagée de “je t’attends” (écrit par Jean-Jacques Goldman) en 1988 pour la campagne présidentielle de Jacques Chirac. Or, que je sache, je n’ai jamais vu nulle part que JJ soit de droite. JJ est apolitique, point. Et il a bien raison. Quant on voit ce qu’il dit sur François Mitterrand (on n’a pas changé) ou sur Tapie (opp. cit.), ou sur la “bande à Mitterrand” (dans le livre Rouge, avant “on n’a pas change”), on peut difficilement croire qu’il ait soutenu des hommes politiques. Attention, il y a une différence entre croire à des idéaux (comme c’est notre cas à tous) et croire à des hommes. Mais je m’égare...
Que peut-on penser des biographies, finalement ? Le parcours de quelqu’un peut faire comprendre ses aspirations et ses inspirations (texte de “Pas l’indifférence”, après le refus de ses textes pendant plusieurs années, par exemple). La vie d’un artiste, même réservé comme JJ, est indissociable de son œuvre. Apres tout, “Je ne vous parlerai pas d’elle”, “Dors, bébé dors”, “Parler de ma vie”, ça parle de quoi ?

http://www.parler-de-sa-vie.net
Revenir en haut Aller en bas
http://goldmanjj.skyblog.com/
 
Jean-Jacques Goldman de Patrick Amine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Jacques Goldman, de Patrick Amine 1988
» Zep / Jean Jacques goldman
» jean jacques goldman - des bouts de lui -
» Le système jean jacques goldman
» jean jacques goldman et ses guitars !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Jean-Jacques Goldman :: Livres-
Sauter vers: